JFR: Les téléradiologues forgent des alliances locales

2017 07 11 10 22 25 390 French Flag 400

Une nouvelle stratégie de téléradiologie devrait instaurer une collaboration entre les hÎpitaux de l'ouest de la France, a été exposée vendredi au congrÚs national de radiologie (JFR). Le Pr Jean-Yves Gauvrit professeur de radiologie et responsable du pÎle imagerie au Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Rennes, a expliqué aux participants que des établissements de santé de Bretagne étaient à l'origine d'une nouvelle stratégie visant à créer une communauté de téléradiologie plus soudée parmi les radiologues locaux et territoriaux.

Le réseau, dont la mise en place est prévue pour 2020 dans le département de l'Ille-et-Vilaine en Bretagne, est le premier du genre à mettre l'accent sur la "proximité". Il comprend à la fois des praticiens publics et privés, a déclaré Pr Gauvrit.

Pr Jean-Yves Gauvrit de CHU Rennes.Pr Jean-Yves Gauvrit de CHU Rennes.

Contrairement aux sociĂ©tĂ©s de tĂ©lĂ©radiologie externes, dont les radiologues peuvent ĂȘtre basĂ©s ailleurs, dans une autre rĂ©gion voire Ă  l'Ă©tranger, les cinq hĂŽpitaux publics dĂ©partementaux impliquĂ©s dans le rĂ©seau (Rennes, Saint-Malo, Redon, FougĂšres et VitrĂ©) pourront envoyer leurs images pour interprĂ©tation vers des radiologues situĂ©s Ă  quelques km du site. Ce projet associera des radiologues hospitaliers et des radiologues libĂ©raux basĂ©s dans des centres radiologiques du dĂ©partement d'Ille-et-Vilaine.

"Certains hĂŽpitaux travaillent dĂ©jĂ  avec des sociĂ©tĂ©s externes pour des activitĂ©s de tĂ©lĂ©radiologie, mais l'avantage du nouveau systĂšme est que les cliniciens des hĂŽpitaux, demandeurs de l'examen, pourront dĂ©velopper une relation personnelle avec le radiologue qui a interprĂ©tĂ© l'examen", a dĂ©clarĂ© le Pr Gauvrit. "Ce radiologue pourrait mĂȘme assister Ă  des rĂ©unions multidisciplinaires sur place, si nĂ©cessaire, ou ĂȘtre disponible par tĂ©lĂ©phone pour discuter des rĂ©sultats ou de la conduite Ă  tenir de de l'examen."

L'objectif pour 2021 et 2022 est d'Ă©tablir d'autres rĂ©seaux de tĂ©lĂ©radiologie dans les trois autres dĂ©partements de la Bretagne: les CĂŽtes-d'Armor, le FinistĂšre et le Morbihan, a-t-il ajoutĂ©, sur le mĂȘme principe avec une association de radiologues des secteurs privĂ© et public.

À l'Ăšre des systĂšmes numĂ©riques et de la pratique Ă  distance, il serait logique de supposer que la distance physique n'est plus importante, mais le Pr Gauvrit n'est pas en accord avec cette proposition.

"La Bretagne n'est pas en retard, ni en avance en termes de téléradiologie, mais les médecins aiment savoir avec qui ils travaillent", a-t-il déclaré. "Il est logique par exemple pour un hÎpital ou un clinicien de Concarneau d'envoyer des images à un radiologue de Quimper plutÎt qu'à Rennes, mais l'idée serait que les départements s'entraident réciproquement en cas de besoin par le principe de subsidiarité."

Sur le plan budgétaire, le financement de la téléradiologie pour les hÎpitaux publics ne changera pas. Cependant, la structure administrative du réseau, ainsi que son statut juridique, restent à construire - qu'il soit créé en tant qu'organisation publique ou développé en tant que société privée. Les radiologues sont en droit de se demander si cela apporte vraiment quelque chose de nouveau à la téléradiologie.

Gauvrit le croit. D'abord, ce réseau de téléradiologie aura une charte qui obligera à donner la priorité à la proximité géographique et à quelques rÚgles de qualité.

En outre, tous les mĂ©decins du dĂ©partement concernĂ©s seront gagnants: les radiologues hospitaliers auront la possibilitĂ© d'obtenir une rĂ©munĂ©ration amĂ©liorĂ©e, ainsi que la possibilitĂ© de travailler diffĂ©remment de leur routine normale. Dans le mĂȘme temps, les radiologues privĂ©s seront en mesure d'accroĂźtre leur expertise dans des domaines particuliers, selon le Pr Gauvrit, qui est lui spĂ©cialisĂ© en IRM et en neuroradiologie.

"L'une des difficultés des centres privés est que les radiologues ont tendance à devoir se généraliser de fait de leur pratique en cabinet", a-t-il noté. "Cependant, en tant que radiologues travaillant dans ce nouveau réseau, ils pourront augmenter le nombre d'examens interprétés dans un domaine particulier."

Page 1 of 17
Next Page