JFR: La téléradiologie va révolutionner l'imagerie hospitalière

2019 10 11 22 32 9322 Albisetti Hope 20191011223735

14 octobre 2019 -- Les membres du Conseil professionnel de la radiologie fran√ßaise (G4) qui ont pris la parole lors des JFR ont annonc√© une nouvelle strat√©gie organisationnelle qui, esp√®rent-t-ils, va galvaniser la t√©l√©radiologie dans les h√īpitaux publics. Ils ont r√©v√©l√© comment, selon eux, le mod√®le serait repris par d'autres groupes hospitaliers afin de gagner du temps et de l'argent.

Dans 12 h√īpitaux de la r√©gion Normandie, la t√©l√©radiologie commerciale a co√Ľt√© 6 millions d'euros en 2018. Avant le congr√®s, le Dr Jacques Albisetti, responsable de l'imagerie √† l'h√īpital de F√©camp en Normandie, a r√©v√©l√© √† AuntMinnieEurope.com que le recours √† une entreprise de t√©l√©radiologie externe √©tait cinq fois plus co√Ľteux que de confier le m√™me travail √† un radiologue public salari√©, et deux fois plus cher que l'embauche d'un radiologue de remplacement.

Les réseaux publics attireront les nouvelles recrues à l'imagerie hospitalière, selon le Dr Jacques Albisetti.Les réseaux publics attireront les nouvelles recrues à l'imagerie hospitalière, selon le Dr Jacques Albisetti.

Il a également déclaré que de moins en moins d'étudiants en radiologie choisissaient de travailler dans le secteur public en raison d'une charge de travail élevée pour une rémunération proportionnellement faible. À l'heure actuelle, 45% des postes de radiologie publics sont vacants en France en raison d'un écart salarial: les radiologistes privés peuvent gagner trois à cinq fois plus que les radiologistes hospitaliers, selon le Dr Albisetti.

Il a soulign√© les inconv√©nients des soci√©t√©s priv√©es de t√©l√©radiologie, apr√®s mise en concurrence par appels d'offres et au prix de contrats qui peuvent parfois bloquer les h√īpitaux dans leurs services pendant de longues p√©riodes. En outre, ces entreprises externes ont souvent besoin de mises √† niveau techniques co√Ľteuses au sein des h√īpitaux pour faciliter les √©changes syst√©miques. Albisetti a soulign√© les sommes importantes, typiquement autour de 25 000 euros, vers√©es aux soci√©t√©s de t√©l√©radiologie avant le d√©but des √©changes d'images et d'autres co√Ľts plus √©lev√©s li√©s √† la maintenance des serveurs externes.

Inversement, un h√īpital public fran√ßais n'est pas l√©galement tenu de lancer un appel d'offres s'il passe un accord avec un autre h√īpital public et la conclusion d'un contrat entre les deux parties est un processus beaucoup plus simple. Outre le fait que ce syst√®me est plus souple, moins co√Ľteux et moins lourd sur le plan administratif, les h√īpitaux peuvent utiliser leurs r√©seaux existants et stocker leurs propres images.

La stratégie consistera également à redéfinir la charge de travail des radiologues hospitaliers par le biais de la téléradiologie et à donner aux médecins plus jeunes la possibilité de gagner une rémunération supérieure en rémunérant leurs heures supplémentaires consacrées à la téléradiologie, au même taux que les sociétés externes.

"Nous devons trouver un mod√®le attrayant permettant aux h√īpitaux publics de s'engager dans la t√©l√©radiologie plus facilement et √† moindre co√Ľt, et d'encourager les stagiaires √† rejoindre le secteur public, qui paie actuellement moins pour une charge de travail sup√©rieure √† celui du secteur priv√©", a-t-il d√©clar√©.

Après l'hiver de la radiologie publique, un nouvel espoir s'annonce. Les images sont reproduites avec l'aimable autorisation du Dr Jacques Albisetti.Après l'hiver de la radiologie publique, un nouvel espoir s'annonce. Les images sont reproduites avec l'aimable autorisation du Dr Jacques Albisetti.

Alors que les h√īpitaux voisins du Havre utilisent ce mod√®le, l'√©tape suivante consiste √† obtenir un accord r√©gional pour le tester dans toute la r√©gion de Normandie d'ici √† la fin de l'ann√©e, en vue de son d√©ploiement √† l'√©chelle nationale entre 2020 et 2021.

La section normande de la F√©d√©ration Hospitali√®re de France a finalis√© la charte de la t√©l√©radiologie en juillet et la pr√©sentera √† l'Agence r√©gionale de la sant√© de Normandie en d√©but d'ann√©e 2020. Si la charte est ainsi valid√©e, tout h√īpital public pourra √©tablir une alliance de t√©l√©radiologie avec d'autres h√īpitaux de la r√©gion. Le mod√®le est conforme aux r√®gles des h√īpitaux publics, ne n√©cessite aucun financement externe et devrait co√Ľter moins cher aux h√īpitaux, a d√©clar√© Albisetti.

Ces mesures ont d'abord √©t√© pr√©sent√©es aux radiologues hospitaliers normands (juniors et seniors) en mai 2018 √† l'h√īpital universitaire de Caen. L'id√©e de r√©seaux de t√©l√©radiologie publique pour les groupes hospitaliers a recueilli un soutien unanime et plus de 50% des juniors pr√©sents ont d√©clar√© que si un tel mod√®le existait, ils postuleraient sur les postes hospitaliers vacants.

"On esp√®re que les JFR cr√©eront un √©cho national pour ce programme et que d'autres r√©gions envisageront le m√™me mod√®le. Les r√©gions d'√éle de France, du Nord-Pas-de-Calais et de Provence-Alpes-C√īte d'Azur (PACA) ont d√©j√† exprim√© un int√©r√™t s√©rieux pour la cr√©ation d'un syst√®me de r√©seau similaire", a d√©clar√© le Dr Albisetti. "Et nous esp√©rons √©galement que ce mod√®le innovant incitera beaucoup les radiologues √† investir leur carri√®re dans l'imagerie publique."

Page 1 of 17
Next Page